HOPE Atlantic Inc

L’histoire de Marg:

Mes années d’écoles furent un cauchemar. Ma meilleure année fut la maternelle. J’aimais mon enseignante et croyais que l’école serait plaisante. C’est à partir de ma 4e année que tout a chamboulé. Je demandais de l’aide à mon enseignante et on me punissait, mais ne recevait aucun support. Je suis allée voir le principal, et demanda à être introduite dans la classe opportunité. On l’appelait aussi la classe stupide. J’avais besoin d’aide. J’étais prête à tout pour obtenir de l’aide, mais personne n’aidait, ou même ne prêtait attention. C’est en 8e année que ma vie s’est transformée en véritable enfer.  Je me souviens clairement de cette journée ou l’enseignante donnât à la classe un test de grammaire, et m’en apportât un de 5e année. Elle me dit « toi, tu vas faire ça. Voilà ou tu en es. » J’étais tellement embarrassée devant la classe. Je lui aie rapportée son feuillet, et en le déposant sur son bureau je lui dis; « Non! Je suis en 8e année, pas en 5e! » Mais ils m’ignoraient, et ne donnait aucune aide. J’ai commencé la 9e année complètement perdue. J’avais débuté cette année en septembre, mais abandonna finalement l’école en décembre, et fut mariée en février, à l’âge de 15 ans. À l’âge de 25, j’avais cinq enfants. Leurs années d’école furent très difficiles pour moi. J’avais du mal à envoyer des messages écrits, ou à signer certains papiers. Quand j’écrivais une liste d’épicerie, j’étais la seule à en comprendre le sens. Si tu avais besoin d’un bâton pour les dessous, des feuilles pour les brownies, ou bien quatre cannes de cock, saurais-tu ce qu’il y a sur cette liste? Des années passèrent, et je me retrouvai seule. J’avais le sentiment que mon divorce m’avait coutée bien plus, parce qu’à chaque fois qu’on me donnait une lettre, je devais appeler mon avocat pour qu’elle me soit lut. Bien d’autres années passèrent, et je commençais à croire que ma vie se résumerait à cela. Éventuellement, je fus remariée. Un jour, une amie m’appela et me dit qu’elle avait lu une annonce dans un journal, pour aider les adultes à lire. Ainsi commença une nouvelle vie. J’appelai et laissa mon nom, accompagné d’un faux numéro. Je rappelai de nouveau pour corriger le numéro. La personne qui reçut l’appel devait se dire « nous avons une vrai gagnante ici. » Quelques jours plus tard, je fis la connaissance d’un véritable ange venu sur terre. Cet ange est Kim Schnarr. Nous avons discuté, nous avons pleuré et je suis retournée à la maison. Deux jours plus tard, je reçus un appel de Kim, qui me dit « je t’ai trouvé un tuteur. » J’étais si heureuse. Je lui demandai « qui? », et elle me répondit « moi-même. »  Nous avons travaillés ensembles pendant un an, et avons développé une profonde amitié. Nous travaillons fort, et nous amusons autant. Kim m’épaulait toujours durant les périodes difficiles, et c’est grâce à elle que j’ai continué à aller de l’avant. Durant ma vie entière je ne savais que marcher, mais plus maintenant. Kim et sa patience furent quelques-unes des meilleures choses qui me furent arrivées dans la vie. Je peux désormais lire tout haut, épeler aux autres et je ne me sens plus comme une idiote. Et cette liste d’épicerie? L’aviez-vous déchiffrée? Un bâton pour les dessous, des feuilles pour les brownies et quatre cannes de cock? C’était du déodorant, du papier de toilette et des cannes de Coke! Je travaille maintenant comme intervenante au Doctor Margaret Savage Crisis Center à Cold Lake. Je travaille avec chaque client individuellement. Nous donnons refuge aux femmes et enfants, parfois plus de 31 à la fois. Je réponds aussi au téléphone du centre, et à cinq autres lignes d’appels. Avec nos lignes d’appels, nous aidons hommes, femmes et jeunes adultes. Nous sommes présents pour tous. Durant ma première semaine de travail, j’ai reçus deux appels de suicides en l’espace de quelques heures. Dieu merci, j’avais tout juste terminée mon cours et venait de recevoir mon certificat la même journée.

Je remercie dieu pour Kim Schnarr, et toutes les heures où elle me comprit, moi et mes besoins. Et aussi tous ceux qui m’ont aidé à croire en moi. Il ne passe pas une seule journée sans que je pense à vous tous qui sont à la maison. Je vous suis tellement reconnaissante. Mon but dans la vie est d’aider les autres à réaliser leurs rêves, comme je l’ai fait en août 2007. Je vais prendre des cours en ligne au Portage College, pour obtenir mon degré. J’apprends tous les jours,  parfois beaucoup et parfois peu, mais toujours.

Marg’s Story:


My school years were a nightmare. My best year was kindergarten. I liked my teacher and thought that school would be great. Grade 4 was the start of a downhill slide. I would ask my teacher for help, and would get in trouble but no help. I went to the principal and asked to be put in the opportunity class. That was a class known as the stupid class. I needed help. I was willing to do whatever but no one took the time to help or even listen. In Grade 8 my life became a real hell. I remember so clearly the day the teacher gave the class a spelling test, and she dropped a Grade 5 speller on my desk and said, “Here, you do this. That’s where you are.” I was so embarrassed in front of the whole class. I threw the book on her desk and said “No! I’m in Grade 8 not 5.” Instead of giving me help, they just overlooked me.  I started Grade 9 with no clue. I started in September and quit in December and got married in February at the age of 15. I had five children by the age of 25. Their school years were very hard for me. To send a note or sign a form, I was put on the spot many times. When I wrote a grocery list it was only me that knew what I really needed. If you were going to get pit stick, film for a brownie, and four cans of cock, would you know what was on the list? Years passed and I ended up on my own and I feel that my divorce cost me so much more because when I got a letter, I always had to call the lawyer because I never understood the letter.  Many more years passed and I felt that I would settle with things the way they were. I remarried and then one day a friend called and said that there was an ad in the paper to help adults learn to read. That was the beginning of a new life. I called and left my name and wrong number. Then I called back with my right number. The person getting the call must have thought, “We have a real winner here.” Well, within days I met with a real live angel. That angel is Kim Schnarr. We talked, we cried and I went home. Within two days Kim called and said, “I have a tutor for you.” I was so happy. I then asked “Who?” and she said, “Myself.” We have worked together for a year now and what a great friendship we have. We work hard and laugh just as hard. Kim has been there with me in some very hard times and she has been what has kept me going. Years ago I could have just walked, but not now. One of the best things to come into my life is Kim and her patience with me. I now read aloud, spell for others, and I no longer feel like a fool. Oh yes, and that grocery list? Did you know what it was? Pit stick, film for a brownie and four cans of cock? It was deodorant, toilet paper and four cans of coke!I’m now work at The Doctor Margaret Savage Crisis Centre in Cold Lake as a crisis intervention worker. I work with clients one on one. We house women and children up to 31 at a time. I also answer the phones for the crisis centre and 5 help lines. With the help lines we help women, men and young adults. We are there for everyone. The first week I was there I had two suicide calls within hours. Thank goodness I had just finished a course and got my certificate that day.

Thank God for Kim Schnarr and her hours of understanding for me and my needs. And all the others who helped me to believe in myself. Not a day goes by that I don’t stop and think about you all back home. I’m so thankful. My goal in life is to see that others reach their dreams as I have. In Aug. of 2007  I will be doing an online course through Portage College to get my degree. Each day to me is a learning day no matter how little or big just as long as I learn something.Type your paragraph here.

Laubach Literacy New Brunswick (LLNB) est un organisme enregistré à but non lucratif qui œuvre dans l’ensemble de la province et qui participe aux efforts déployés à l’échelle nationale et internationale en vue d’aider des personnes à améliorer leurs capacités de lecture et d’écriture. Par l’entremise de ses conseils d’alphabétisation, LLNB s’occupe de la formation et de l’accréditation des tuteurs bénévoles qui enseigneront des compétences comme la lecture et l’écriture aux adultes et aux jeunes de 16 ans et plus au Nouveau-Brunswick en utilisant la méthode éprouvée de « Chacun enseigne à un autre ». Tous les services des tuteurs sont offerts gratuitement et de façon confidentielle.


site web: http://llnb.ca/

Laubach Literacy New Brunswick (LLNB) is a registered non-profit charitable organization that works throughout New Brunswick as part of a national and worldwide effort to help people improve their literacy skills. Through our affiliated literacy councils, LLNB trains and certifies volunteer tutors to teach skills, such as reading and writing, to New Brunswick adults and youth over the age of 16, using the proven “Each One Teach One” method. All tutoring is free and confidential.


site web: http://llnb.ca/